Finances

Le budget (Chiffres de 2015)

L’origine des recettes

Les recettes perçues, en mouvements réels s’élèvent à 31,7 milliards F.CFP, toutes sections confondues.
Le graphique en indique la répartition par origine.

L’origine des recettes

Les dotations de la Nouvelle-Calédonie prévues dans la loi organique sont de loin les plus importantes et s’élèvent à 21,3 milliards F.CFP. Sur un an, elles sont en forte diminution avec une réduction de 1,07 milliards F.CFP,soit - 5 % (après déjà une réduction de 11 % entre 2013 et 2014). L’une des principales causes est la décision du gouvernement de sortir de l’assiette des ressources fiscales redistribuées aux collectivités, la taxe sur les jeux pour l’affecter à la province où elle est collectée, c’est-à-dire la province Sud. La seconde ressource a pour origine l’État. Elle est composée des dotations légales, de la dotation pour les collèges et des participations au titre du contrat de développement. Les versements de l’Etat, à hauteur à 4,97 milliards F.CFP ont été très stables (+ 1 %) par rapport à 2014. L’emprunt a été mobilisé à hauteur de 1 milliard F.CFP pour le financement de l’investissement. Les recettes fiscales ont été de 473 Millions F.CFP avec une hausse de 25 % par rapport à l’année précédente tandis que les recettes issues de la STCPI ont fondu de 80 % (71 millions F.CFP seulement).
La catégorie « recettes des services » regroupe en particulier des recettes issues de la vente de prestation d’activités (location et vente de patrimoine, repas scolaires, actes de soins dans les CMS, ...) et des recettes issues de la mise en œuvre de compétences de la Nouvelle-Calédonie (entretien des cours d’eau, personnes âgées, enfance en danger, placement de demandeurs d’emplois, etc.).

La destination des dépenses

Les dépenses réelles d’investissement corrigées des mouvements financiers traduisent la capacité provinciale d’investissement « sur le terrain », soit par le biais de travaux et d’équipements conduits par la collectivité, soit sous la forme de subventions d’investissement versées à des tiers. Elles s’élèvent à 10,030 milliards F.CFP et elles ont progressé de 1,7 milliard F.CFP sur un an. C’est le niveau d’investissement le plus élevé jamais atteint par la collectivité. La province a opté pour un vote par fonction lors de la mise en oeuvre la nomenclature M52 en 2012 afin d’obtenir une meilleure lisibilité de l’action de la collectivité.
La répartition des dépenses réalisées par fonction est indiquée dans les graphiques suivants pour chaque section.

La destination des dépenses en investissement

En investissement, la répartition est plus équilibrée. La fonction la plus importante est « transport et communication» elle est suivie à parts égales des fonctions « enseignement » et « aménagement et environnement ».

La destination des dépenses en fonctionnement

En fonctionnement, les fonctions « enseignement » et « protection et action sociale » représentent la moitié des dépenses.