Deux futurs plateaux de formation

Jeudi 22 juin 2017

Touho. Deux plateaux techniques de formation sont en construction sur la commune. L’un pour les « formations maritimes » au port, l’autre au centre Anselmo-Tiahi axé sur les métiers sanitaires.

«Le plateau marine s’inscrit dans le cadre de la mise en place par la Nouvelle-Calédonie des pôles d’excellence sectoriels, explique Anne Carreau, directrice adjointe de la Defij*, chargée du département Formation et insertion. Ce sont des pôles de formation sectoriels comme la mine à Poro [Centre de formation aux métiers de la mine et des carrières, CFTMC] ou l’Ecole des métiers de la mer à Nouméa, avec des délocalisations ici à Touho et aux Iles. Le projet, lancé depuis 2012, était d’avoir des infrastructures techniques de formation appuyées sur des bases logistiques. » C’est-à-dire la possibilité de loger et de nourrir les stagiaires en formation. Ce que permet le centre provincial de formation Anselmo-Tiahi à Touho.

Une logique de pôle

Ce genre d’implantation vise aussi à « asseoir le développement économique, poursuit Anne Carreau. On a toujours réfléchi pour que ça serve de lieu de formation pour toutes les dynamiques de protection de l’environnement maritime. » Notamment en faisant le lien avec les comités de gestion, créés dans le cadre de l’inscription au patrimoine mondial par l’Unesco. Là encore une logique de pôle existe. Le plateau est construit en face de l’annexe marine du lycée professionnel Augustin-Ty. Sur le même site, se trouve aussi la ferme piscicole pilote du Centre calédonien de développement et transfert en aquaculture marine (CCDTAM) de l’Adecal Technopôle (Agence de développement économique de la Nouvelle-Calédonie), qui a déjà fait ses preuves dans l’élevage de pouattes et poursuit ses tests sur les loches truite.

Les locaux du « plateau de formation maritime » sont réalisés en partenariat entre la Nouvelle-Calédonie et la province Nord. Son financement de 125 millions, hors équipements, est assuré par le Fonds européen de développement (FED) via la Nouvelle-Calédonie à hauteur de 50 % et l’autre moitié par la province Nord, qui a aussi fourni le terrain au port de Touho. Selon la Defij Nord*, le plateau comprendra une grande halle de pratique divisée en deux parties, avec des ateliers de découpe et conditionnement du poisson et d’autres pour l’entretien mécanique, et des salles de cours pour les formations théoriques. La réception du chantier est prévue avant la fin de l’année.

Auxiliaires de vie

Le bâtiment du plateau de formation sanitaire est en cours dans l’enceinte du centre provincial Anselmo-Tiahi. « Son financement de 48 millions est pour l’instant assuré en totalité par la province Nord », renseigne Anne Carreau. Cette structure répond déjà à un besoin identifié. « On sait qu’on a plus de 130 personnes, qui travaillent dans la Fédération Alliage et l’association Fleur de Vie [secteur des services à la personne], à former et à qui on demande un minimum de diplômes requis. Ce sont des formations qui durent longtemps et les personnes concernées habitent aux quatre coins de la province. Donc on avait un problème de délocalisation de ces formations. On en faisait un peu sur l’unique plateau de Pouembout, mais qui arrivait à saturation. »

Au-delà des formations de ces auxiliaires de vie, « le jour où la Nouvelle-Calédonie devra former les agents des hôpitaux de Poindimié, Koné et Koumac, ce sera quand même plus commode de les faire aller à Touho plutôt qu’à Nouméa », poursuit la directrice adjointe. Et de conclure : « On sait que c’est un investissement qui servira aux collectivités. Les deux plateaux seront opérationnels pour le début de l’année prochaine. »

*Direction de l’enseignement, de la formation et de l’insertion de la jeunesse de la province Nord.

Les Nouvelles calédoniennes