Agriculture

L'agriculture occupe une place prépondérante dans l'économie de la province Nord.

Il existe d'une part, une agriculture moderne et marchande et d'autre part, une agriculture traditionnelle et vouée à l'autoconsommation.

Les enjeux pour la collectivité

  • Permettre de concilier préservation de l'environnement, qualité des produits agricoles, performance économique et productivité satisfaisante
  • Accompagner la modernisation et la professionnalisation de l’agriculture
  • Aider les exploitants dans leur développement ou leur installation pour saisir les opportunités offertes par les marchés
  • Assurer le renouvellement des générations par l’installation de jeunes agriculteurs
  • Renforcer la dimension « aménagement du territoire » de l’agriculture par le maintien puis l’augmentation de l’activité sur l’ensemble des bassins de production

La province Nord peut-être divisée en trois régions agricoles ayant chacune des profils bien spécifiques :

  • la région Est, de Hienghène à Canala, possède le plus grand nombre d'exploitations, mais de dimension modeste (12,6 ha de Superficie Agricole Utilisée moyenne) ;
  • la région extrême Nord, de Kaala-Gomen à Pouébo, regroupe moins d'exploitations, mais de taille moyenne (86,1 ha de SAU moyenne) ;
  • la région Ouest, de Voh à Poya, compte peu d'exploitations, mais de grande dimension (125 ha de SAU moyenne).

On dénombre 1695 exploitations en 2012 en province Nord pour une SAU de 73 310 ha

Source : Recensement Général Agricole 2012

Les principales filières agricoles présentes en province Nord

La filière bovine

Le type d'élevage bovin pratiqué est extensif, puisque 98% de la SAU y sont consacrés. On trouve ainsi environ 50 000 têtes de bétail qui sont réparties sur 118 849 ha. C'est sur la côte Ouest que cette filière est la plus représentée. La bonne maîtrise technique et la présence de sélectionneurs en limousin, brahman et charolais sont des atouts indéniables pour garantir à cette filière un développement durable.

La filière bovine

La filière porcine

Les éleveurs sont soumis à des quotas. La forte concentration d'éleveurs en province Sud limite le développement de cette filière en province Nord. Les besoins du marché local sont entièrement couverts par la production locale. Les importations sont destinées principalement à la transformation.

La filière fruits

Les conditions climatiques très favorables et le faible recours au traitements phytosanitaires garantissent une qualité optimale. Les letchis de Houaïlou et les mandarines de Canala illustrent un zonage efficace des productions en fonction du savoir-faire, de la demande et du climat. Actuellement, la province Nord fait preuve d'une grande vigilance concernant la maladie du bananier (bunchy top) qui touche depuis plusieurs années déjà le Sud de la Nouvelle-Calédonie. En effet, la production de bananes représente en province Nord un besoin vital pour une grande partie de la population.

La filière fruits

La filière légumes et tubercules tropicaux

Tout comme pour la filière fruits, les conditions climatiques exceptionnelles et le professionnalisme des principaux producteurs assurent aux produits une qualité proche du bio.

La filière céréales

Le maïs constitue l'essentiel de la production céréalière calédonienne. Les céréales font l'objet d'un prix garanti et d'un contingentement. La province Nord possède une tradition céréalière, les producteurs ont acquis un savoir-faire, des surfaces importantes sont potentiellement cultivables sur la côte Ouest, les infrastructures existent et l'équipement en matériel de récolte se généralise. Tous ces facteurs devraient assurer à cette filière un développement rapide et harmonieux dans les années à venir.

La filière céréales